Lors du Conseil communal du 17 janvier 2019, nous votions un avis sur le SDT (Schéma de développement du Territoire pour les intimes).

Le SDT est un document rédigé par le Gouvernement Wallon. Il n’est pas contraignant mais est censé fixer les grandes orientations du développement de nos territoires pour les 30 prochaines années. Les communes développeront leur propre schéma de développement communal en fonction de ce cadre. Il est donc important qu’il tienne compte de nos spécificités de commune rurale.

Les centaines de pages du document traitent notamment

• de la lutte contre l’étalement urbain et l’utilisation rationnelle des territoires. Entendez : densifier les cœurs de village et ne pas urbaniser en ruban comme c’est le cas à Perwez.

• du développement socio-économique

• de la qualité du cadre de vie

• de la maîtrise de la mobilité

Plus d’info : Site de la Wallonie

 

 

A Ohey, la population a-t-elle eu son mot à dire ?

 

Une procédure d’enquête publique a eu lieu par la commune d’Ohey. Elle était imposée par la Wallonie. Cependant vu la période choisie pour la réaliser (fin 2018) et les délais, peu de citoyens ont réagi (8 réponses). Il faut dire aussi que l’épaisseur du dossier et les termes alambiqués utilisés par la Wallonie n’ont pas aidé à maîtriser les enjeux et à s’y intéresser. Notons également que notre Echevine Françoise ANSAY avait organisé deux samedis matin de permanence à l’époque.

Compte-tenu des délais imposés, les autorités communales ont fait de leur mieux à notre sens. C’est d’ailleurs un des griefs faits à ce SDT : une forme d’hermétisme et un manque d’informations de la population. Autre problème : on en reste à des généralités théoriques et non contraignantes. Comment intéresser le citoyen avec ce genre de méthode et de document ?

L’importance du sujet aurait mérité plus de pédagogie, plus de concret et plus d’organisation de la part de la Wallonie. En effet, il s’agit de savoir comment développer notre territoire sur les 30 prochaines années en préservant le cadre de vie, l’Environnement et en luttant contre le dérèglement climatique.

 

 

Le conseil communal s’est prononcé contre ce SDT

Le conseil communal était amené à remettre un avis concernant ce Schéma de Développement du Territoire. Un texte était proposé par le Collège en séance du conseil communal du 17 janvier 2019. L’avis du conseil est un avis négatif à l’unanimité concernant ce schéma de développement du Territoire.

Ecolo&citoyens partage très largement le constat posé par le Collège et la majorité.  Nous soulignons le travail réalisé par l’administration communale oheytoise et le Collège pour fournir un avis argumenté dans les temps très court dont ils disposaient. Nicolas GOFFIN, conseiller communal, a également proposé au nom d’Ecolo&citoyens trois amendements au texte initial qui ont été accepté unanimement par l’ensemble du conseil.

Le SDT ne prend pas en compte les spécificités des communes rurales

La ruralité, c’est l’essence même d’Ohey. Le SDT s’attache aux développements des « pôles ». Que faire quand on n’a pas la chance d’habiter dans un « pôle » ?

Nous pensons que les communes rurales ont aussi droit à un développement économique. Ecolo&citoyens défend une économie oheytoise basée sur ses indépendants afin que nos villages ne deviennent pas des dortoirs. Les villages-dortoirs c’est un peu ce que nous propose ce Schéma de Développement du Territoire. Il propose de développer les pôles et les liaisons entre ces pôles et les villages. Pour nous, c’est NON.

Nous avons également noté que l’agriculture et les bois sont de grands absents de la réflexion sur l’aménagement du territoire. Ils jouent pourtant un rôle fondamental tant pour l’alimentation que pour nous permettre de vivre dans un milieu agréable, riche de biodiversité.

 

Le Gouvernement wallon fixe des objectifs mais sans moyen pour les communes

Les bonnes intentions sont là mais aucun moyen ni législatif, ni financier n’est proposé. Autrement dit, la commune devra toujours faire avec son financement actuel et avec un plan de secteur inadapté qui n’est pas près de changer. Autre exemple : la Région veut une mobilité alternative mais la commune est bien dépourvue quand il s’agit d’être desservi par le réseau des TEC.

 

Pistes cyclables : la Région doit montrer l’exemple

Nous l’avons souligné : ce Schéma de Développement du Territoire est un joli catalogue de bonnes intentions mais concrètement ?

Ecolo&citoyens a voulu mettre le Gouvernement wallon devant cette contradiction :

Il prône dans son SDT une mobilité alternative mais quand il s’agit de l’appliquer à la rue de Ciney (route régionale) via un partage de l’espace public entre tous les usagers, la Région ne tient nullement compte de l’avis des Oheytois ! Elle ne montre pas l’exemple sur ses propres voiries et ne finance pas les communes pour encourager cette mobilité douce et alternative !

Nous avons aussi proposé d’insister sur la participation citoyenne très peu encouragée par la Wallonie : Pas de séance d’information, peu de temps laissé aux communes pour organiser une consultation populaire digne de ce nom. C’est aussi pour cela que le conseil doit dire NON à ce SDT voulu par le Gouvernement wallon. Les Wallons et les habitants des communes rurales en particulier méritaient une information et une consultation plus organisée.

Nous avons donc proposé d’ajouter deux paragraphes :
  • Le conseil communal déplore dès lors que ce manque d’informations couplé à un délai fort court ait rendu matériellement impossible l’organisation de véritables séances d’informations et de concertations avec les citoyens de la commune.
  • Si le conseil communal ne peut que souscrire à l’intérêt de développer des pistes cyclables sécurisées, il invite cependant la région à rapidement mettre en place un tel programme à l’échelle de ses propres voiries et de soutenir les efforts des communes – sur leurs propres voiries- dans ce sens.

Ajout accepté par l’ensemble du Conseil communal d’Ohey moyennant quelques simplifications grammaticales.

Neutralité et cohérence : suppression de l’article 2

Le Collège proposait de faire sien l’avis d’une série d’instances comme le BEP, l’Union des Villes et des Communes de Wallonie mais aussi la FWA (Fédération Wallonne de l’Agriculture). Nous trouvions qu’il n’était pas nécessaire de se positionner en soutien de ces avis qui devront être pris en compte par la Région de toute façon. Ce soutien aux avis sans en décrire le contenu posait une question de compatibilité avec l’avis de la commune lui-même. Il donnait également le sentiment que le conseil communal n’était pas totalement neutre.

Nous avons donc proposé la suppression de ces références (article 2 de l’avis du conseil). Proposition acceptée par l’ensemble du Conseil communal d’Ohey.

 

 

Share This